Forum sur la culture des plantes

Plantes ethnobotaniques, plantes rares, plantes médicinales, plantes insolites.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nyx
divinité
divinité
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2554
Date d'inscription : 26/07/2007

MessageSujet: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Sam 12 Mai 2012 - 16:18

Quand Carlos Castaneda à écrit sur le chamanisme du Peyotl, des milliers de passionnés transportés par la vague hippies ont littéralement pillés le désert. En plus de devenir une plante en voie de disparition, cet attrait pour le Peyotl à attiré l'attention des autorités. Il y a même des sectes qui se sont créées au nom de Castaneda.

Quand Narby à publié le Serpent cosmique, les gens se sont rués sur l'Ayahuasca, il fallait absolument connaître l'expérience. Et quelques années plus tard on assiste à des séminaires Ayahuasca, payant et encadré par des cuisinier de l'Ayahusca. Des gens vont dans le pays juste pour l'éxpérience hallucinogène. Les tribus reculée se font de plus en plus déranger par des occidentaux en mal de spiritualité et la plante sacré est devenu un symbole commercial fructueux. Il y a des sectes qui se sont crées sur les écrits de Narby et je voie des gens qui me parle de chaman d'Ayahuasca qui la prennent en Haute-Savoie ou au Portugal.


Il en va de même pour la Salvia, l'Iboga et bien d'autres.

Heureusement, le revers de la pièce c'est que nos scientifiques s'intéressent au vertus pharmacologiques de ces plantes et que les découvertes en neurologie commence à porter leurs fruits. Like a Star @ heaven

Les enthéogènes : un jouet précieux et dangereux qu'il vaudrait mieux cacher pour préserver les cultures chamaniques ou alors une source de bien-être pour le mouvement New-Age populaire et un terrain de jeu pour les quêteurs de psychédéliques ?








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marsmalo34
jardinier
jardinier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 229
Age : 25
Loisirs : botanique
Date d'inscription : 17/09/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Sam 12 Mai 2012 - 20:20

Personnellement je ne comprend pas trop ces personnes la car quand on est passionné par ces plantes on les respectent d'ailleurs on le vois très bien sur ce forum rare sont ceux ne respectant pas les plantes enthéogènes/médicinales, elles ont toutes une histoire et c'est cela qui m'attire.

Je suis surtout choqué pas les "passionnés" du Peyotl qui ne sont pas vraiment des passionnés et qui même si je n'ai pas lu le livre de Castaneda du rien comprendre à son livre (si il parle de la tradition et de la plante de façon sacré).

Après pour ceux qui est de la découverte on peut comprendre que certaines personnes sont curieuses mais cela ne devrait pas afflué sur les autres population je trouve cela injuste de pensé que à soi! Ça me fait penser au personnes qui vont voir des grands blancs qui sont attirés avec de la viande près des côte et qui ainsi augmente les attaques de ces requins... Ces hommes en manque de sensation forte devrait avant penser au autre au lieu de penser à leur petit monde.

Mais bon cacher l'existence de certaines plantes serait déjà difficile et cela serait dommage pour les gens tels que nous réel passionné!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XIII
druide
druide
avatar

Nombre de messages : 556
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Dim 13 Mai 2012 - 1:32

Le revers du secret c'est qu'il risque de se perdre...

Je ne suis pas pour interdire l'utilisation d'une ressource naturel si celle ci ne met
pas en danger autrui (environnement compris). "la liberté des uns s'arrête là où
commence celle des autres"

Je ne pense pas que la majorité des occidentaux en mal de spiritualité soit
irrespectueux de l'environnement où il veulent découvrir une experience.
De la maladresse, souvent du à l'ignorance...

Le problème c'est qu'avec les moyens technique dont on dispose aujourd'hui les
gens sont de plus en plus en relation, en réseau. Avec la multiplication des contacts
ces lieux où rêgne encore des traditions ancestral risque de disparaitre.

Un truc important est créer des espaces protégés reconnu où la gestion des terres
revient à ces populations. Ainsi ces plantes et ces espaces pourront rester sacrées,
les autres feront leurs choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Jeu 5 Juil 2012 - 20:48

J'ai vécu pas mal de temps en Amazonie. Ce que j'y ai vu au cours de rituels chamaniques chez les amérindiens n'est pas connu ici. Il n'y a qu'une toute petite partie des plantes qu'ils emploient qui sont "consommables" par nous, hors contrôle d'un vrai chaman. Et même sur place, avec eux, beaucoup de leurs produits sont trop fort pour nous. Ils le savent, ils sont tres sages et nous connaissent beaucoup mieux qu'on ne les connaît; ce qu'ils nous font "goûter", comme l'ayahuasca, c'est juste un amuse gueule pour eux. Les "vraies" drogues qui leur permettent de voyager, celles qui sont vraiment sacrées, ne pourraient pas être récréatives, elles sont beaucoup trop dangereuses pour ça. Ils sont beaucoup plus costauds que nous, plus dur au mal. Un exemple; pour un rituel de passage à l'age adulte, des gamins entre 12 et 14 ans se font piquer par des dizaines de fourmis. Ces fourmis sont parmi les plus grosses du monde, leur venin est si fort que des blancs se retrouvent aux urgences pour une seule piqûre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XIII
druide
druide
avatar

Nombre de messages : 556
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Jeu 5 Juil 2012 - 21:05

C'est clair que parmi les êtres humain il existe des résistances propre à notre environnement, on peut aimer repousser nos limites, mais faut pas essayer de vouloir faire ce dont à quoi on n'est pas préparé.

J'aimerais bien aller y passer un peu de temps dans cette foret, ca a du être une expérience vraiment enrichissante!

T'aurai pas quelques anecdotes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Jeu 5 Juil 2012 - 21:09

A propos de leurs produits? ... je voudrais pas me griller, chuis nouveau ici!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Jeu 5 Juil 2012 - 21:44

Bon, ok, un truc vraiment fort qui m'a fait limite peur.
je tenterais jamais ce genre de prod.
C'était le deuxieme jour de fête. Au cours de leurs fêtes, on boit pas mal. Du "caïchiri", je sais pas si ça s'écrit comme ça. C'est une sorte de biere faite avec une variété de liane. Il est préparé par les femmes qui machent cette liane et la recrachent dans une bassine. On y rajoute ensuite de l'eau, et on laisse fermenter quelques jours dans des grands fûts. c'est pas tres fort, mais comme on en boit beaucoup... et vu qu'on fume aussi pas mal, et ben ça tourne un peu.
Dans un carbet (une maison sans mur), le chaman préparait les trois "volontaires" qui devaient "voyager" pour trouver le nouvel emplacement du village. (Ils doivent déplacer les villages régulierement pour les cultures, car le sol s'épuise vite).
Je ne sais pas du tout quelles étaient les plantes que le chaman avait mélangé pour faire sa préparation. Il y avait rajouté à la fin des feuilles d'arbre reduites en cendre. Il en a fait trois petites boulettes, elles étaient noires, et un peu plus grosses qu'un grain de poivre. Les trois "volontaires" étaient couchés autour de lui, et il leur a soufflé à chacun une boulette dans le nez avec une petite sarbacane. presque immédiatement, leurs yeux se sont révulsés (on ne voyait plus que le blanc de l'oeil), ils se sont ensuite mis à trembler et à baver... je n'étais pas tranquille du tout en voyant ça. ça a duré une bonne partie de la nuit. Je suis allé me coucher, j'étais frac. Le lendemain, les trois comperes avaient tous les trois été au même endroit (en rêve), et c'était là l'endroit choisi pour établir le nouveau village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XIII
druide
druide
avatar

Nombre de messages : 556
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Jeu 5 Juil 2012 - 23:39

nan pas forcement sur leurs produits, le genre d’aventure bien caractéristique à un gros dépaysement, comme celle que tu viens de raconter Wink

j'aime bien voyager et découvrir ce que d'autres ont vu pendant leurs voyage Wink

je sais pas ce que tu voulais dire par grillé, mais on parle de tout ici, faut juste faire attention quand tu parle de consommation de plante à ne pas aller trop loin pour éviter des problèmes à ethno, genre pour la cuisine c'est cool mais si c'est pour décrire des effets médicinal, psychotrope... faut renvoyer à des sites (sérieux) qui ont le droit de divulguer ces infos Wink

Bienvenue en tout cas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayapan
druide
druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 978
Age : 31
Localisation : paris
Loisirs : peinturlur musica & botanica
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 10:10

morphéus a écrit:
"caïchiri",
En guyane il me semble que la "cachiri" est une bière de manioc, de canne à sucre, et peu être de patate douce et d'ananas... mais je n'y suis jamais allé et c''est peu être moi qui me trompe, du moins la source que j'avais lu sur internet.
A moins que ce soit une recette "gentille" ce que l'on fait boire au touriste en excursion organisé..
J'ai déjà vu des vidéo de femme préparant de la "bière" en mâchant et recrachant dans des bassines, tu pense possible que ce soit un nom général pour plusieurs préparation de bierre a base de manioc?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayapan
druide
druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 978
Age : 31
Localisation : paris
Loisirs : peinturlur musica & botanica
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 10:11

"C'est la bière traditionnelle amérindienne fabriquée à partir du manioc. Il en existe plusieurs recettes. Certaines utilisent la pâte de manioc détoxifiée, d'autres des cassaves volontairement trop cuites. La préparation du cachiri est généralement confiée aux femmes : elles mâchent le manioc et le recrachent dans un récipient où le liquide est laissé à fermenter quelque temps. Plus un cachiri est ancien, plus il se charge en alcool (généralement pas plus de 2 ou 3°Alc.), mais on ne lui laisse généralement pas beaucoup de temps. La mastication a pour rôle de digérer l'amidon en sucres simples fermentiscibles grâce à l'amylase salivaire. Certains cachiris sont confectionnés à partir d'ignames violets bouillis (les amérindiens wayampi l'appellent calalou) ou à partir d'épis de maïs. Le cachiri joue un grand rôle social pour les communautés : il permet à tout le monde de se réunir et de discuter longuement."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 11:57

Non, le manioc en guyane est toxique, impossible de le macher. Les amérindiens font du "couac" avec le manioc, c'est une sorte de semoule. Mais il faut auparavant le débarasser de son jus: il est rapé, puis pressé pour évacuer le jus toxique, ensuite il est cuit sur des sortes de grandes poeles. on peut alors le conserver assez longtemps. Les cassaves des indiens sont des galettes de couac. On peut faire une sorte de biere avec le couac, comme avec du grain, qu'on peut appeler caïchiri, mais ça n'a pas le même pouvoir hypnotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 12:02

j'ai des photos mais je sais pas comment on les met...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laminifrite
vieux jardinier
vieux jardinier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 443
Age : 27
Localisation : Ardennes
Date d'inscription : 02/06/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 12:11

Il faut attendre une semaine d'inscription avant de pouvoir les mettres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayapan
druide
druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 978
Age : 31
Localisation : paris
Loisirs : peinturlur musica & botanica
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 12:13

morphéus a écrit:
Non, le manioc en guyane est toxique, impossible de le macher. Les amérindiens font du "couac" avec le manioc, c'est une sorte de semoule. Mais il faut auparavant le débarasser de son jus: il est rapé, puis pressé pour évacuer le jus toxique, ensuite il est cuit sur des sortes de grandes poeles. on peut alors le conserver assez longtemps. Les cassaves des indiens sont des galettes de couac. On peut faire une sorte de biere avec le couac, comme avec du grain, qu'on peut appeler caïchiri, mais ça n'a pas le même pouvoir hypnotique.

oui le manioc est toxique je sais, mais la ils expliquent qu'on peu macher du manioc detoxifié ou trop cuit pour en faire de la cachiri...

le couac[
Il s'agit d'une semoule sèche plus ou moins grossière dont la couleur va du jaune vif au gris en passant par le blanc. Il est fabriqué traditionnellement à partir des variétés de manioc amer. Pour l'obtenir, on commence par éplucher les tubercules. Puis on les réduit en une pâte grossière à l'aide de la "planche à grager", une tôle criblée d'impacts de pointe, ou pour les plus primitives, une planche de bois où l'on incruste de petits cristaux de quartz (aujourd'hui, lorsque c'est possible un broyeur tend à remplacer cet instrument). La bouillie ainsi obtenue est ensuite introduite dans une "couleuvre", une vannerie tubulaire allongée, souvent ouvragée, pourvue d'une boucle à chaque extrémité. La couleuvre est ensuite étirée pour presser la pâte et en exprimer le jus toxique (cyanure). Le jus toxique est récupéré puis détoxifié à son tour par une longue cuisson, et peut être consommé sous forme de soupe. Le tapioca se concentre généralement dans le bas de la couleuvre. La pulpe détoxifiée et compressée est parfois vendue sur les marchés. Il arrive qu'on la laisse ensuite reposer quelques jours afin qu'elle se colore et prenne un goût plus fort. La pulpe est alors effritée et tamisée à l'aide d'un manaré tressé, pour extraire les fibres ligneuses et les gros morceaux. Cette semoule crue est alors grillée sur une grande platine en acier (à l'origine en terre cuite) de diamètre supérieur à 1m, posée sur un feu. Pendant cette opération, il faut veiller à retourner sans cesse la semoule pour éviter qu'elle ne s'agglomère. Cette semoule grillée est appelée "couac" ou "farine de manioc" (farinha de mandioca au Brésil). Absorbant, le couac remplace le pain lors de tous les repas. Il peut être consommé seul (cru), en salade (façon taboulé), grillé à la poële dans des matières grasses pour un accompagnement (plat nommé Farofa au Brésil), en gratin, etc. De conservation longue et facile, nourrissant, naturellement déshydraté, il entre idéalement dans le menu des gens séjournant en forêt.

la cassave[
C'est une grande galette plate (généralement plus de 50 cm de diamètre) issue du même processus de fabrication que le couac : lors de la dernière phase de cuisson, la semoule est au contraire amalgamée en une grande galette. La cassave est consommée comme du pain pour tartiner ou pour éponger une sauce ou une soupe. En langue kali'na, la cassave est appelée alepa.

le tapioca[

C'est la partie la plus connue et la plus riche du manioc. Il s'agit d'amidon assez pur. Voir la fabrication du couac pour connaître son mode traditionnel d'extraction.

la sispa[[


C'est une petite galette (environ 5cm de diamètre) blanche sucrée ou salée, faite à base d'amidon de manioc et de noix de coco. Elles sont assez fondantes et sèches.

le crabio[


C'est le jus de manioc détoxifié par cuisson. Généralement de couleur jaune-orangé, il est vendu sur les marchés dans de petites bouteilles de soda, macérant avec des piments. Il est consommé comme une sauce d'accompagnement ou comme ingrédient. On l'appelle toucoupi dans les langues tupi-guarani comme le wayampi, le teko ou au Brésil (ex : le canard au toucoupi est un plat réputé dans le nord du Brésil).

le cachiri[


C'est la bière traditionnelle amérindienne fabriquée à partir du manioc. Il en existe plusieurs recettes. Certaines utilisent la pâte de manioc détoxifiée, d'autres des cassaves volontairement trop cuites. La préparation du cachiri est généralement confiée aux femmes : elles mâchent le manioc et le recrachent dans un récipient où le liquide est laissé à fermenter quelque temps. Plus un cachiri est ancien, plus il se charge en alcool (généralement pas plus de 2 ou 3°Alc.), mais on ne lui laisse généralement pas beaucoup de temps. La mastication a pour rôle de digérer l'amidon en sucres simples fermentiscibles grâce à l'amylase salivaire. Certains cachiris sont confectionnés à partir d'ignames violets bouillis (les amérindiens wayampi l'appellent calalou) ou à partir d'épis de maïs. Le cachiri joue un grand rôle social pour les communautés : il permet à tout le monde de se réunir et de discuter longuement.

bon apres la source c'est wiki...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 12:51

c'est sur wikipedia ou un truc comme ça? Ils parlent de caïchiri ancien... Mais en forêt, sans frigo, comment on fait pour le garder? c'est strange... Ce genre de boisson, appelé aussi cachiri, n'est pas le même que celui employé pour les cérémonies, c'est une boisson de tous les jours. La grosse majorité des produits actifs chez les amerindiens sont fait à partir de lianes, et il y en a une infinité d'especes. Cela va d'un truc pour pêcher en saoulant les poissons, à un autre qu'on fait boire au chien pour qu'il suive la piste d'un animal en particulier.
Le tapioca n'existe pas en forêt, c'est fait avec une variété de manioc spéciale, une variété "de culture", qui ne contient pas de cyanure. Celui qu'on trouve en Afrique ou au Brésil.
On ne trouve pas non plus de noix de coco en forêt, mais seulement en bord de mer, et dans les endroits habités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayapan
druide
druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 978
Age : 31
Localisation : paris
Loisirs : peinturlur musica & botanica
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 14:24

Oui c'est vrai que c'est bizard..
ca a un gout qui ce rapproche de quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 14:57

C'est po tres bon en fait, mais on s'y fait à la longue... C'est un peu amer avec comme un petit arriere gout de vomi ou de fruit pourri, surtout au début (apres, ça passe). En fait souvent les gouts nouveaux ne nous semblent pas tes bon au début, et c'est à force qu'on fini par apprecier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayapan
druide
druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 978
Age : 31
Localisation : paris
Loisirs : peinturlur musica & botanica
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 16:02

Oui c'est clair.. en même temps ça reste un tubercule mâché puis fermenté.. a chaleur ambiante..
et au fait la bière a été brassé et fermenté bien avant l'invention du frigo^^
c'est juste nous qui nous somme habitué a les boire fraiche... car avant c'était a chaleur ambiante.. comme les bi
Apres pour conserver au frais il reste toujours les ruisseaux ou autre enterrage sous terre..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mayapan
druide
druide
avatar

Masculin
Nombre de messages : 978
Age : 31
Localisation : paris
Loisirs : peinturlur musica & botanica
Date d'inscription : 15/11/2011

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 16:03

Le goût de la bière à l’Âge du Fer

Les recherches d’un archéobotaniste allemand nous en apprennent un peu plus sur le goût qu’avait la bière au cours de l’Âge du Fer, il y a 2550 ans. Les plus anciens vestiges archéologiques concernant la production du breuvage remontent à 5500 ans, mais restent très rares.

Hans-Peter Stika, de l’Université de Honhenheim, à Stuttgart, vient de publier, dans la revue Archaeological and Anthropological Sciences du mois de janvier un article sur ses recherches. Le site d’Eberdingen-Hochdorf (site bien connu pour la tombe de l’Âge du Fer découverte en 1977), dans le sud-ouest de l’Allemagne a révélé il y a plusieurs années des fossés destinés à l’orge, et dans lesquels on produisait un malt de très haute qualité, ingrédient indispensable à la bière. H.-P. Stika a donc mis en évidence la présence de malt, produit à grande échelle, sur un site celtique. Il a également tenté de reproduire les méthodes de fabrication de la bière.
Le chercheur a cherché à retrouver les ingrédients utilisés et la méthode de fabrication de cette bière : on y ajoutait sans doute de l’armoise, une variété de carotte ou encore de la jusquiame. En outre, le fait que l’orge fermenté était brûlé et l’ajout de pierres chaudes dans le malt apportaient un goût fumé et caramélisé à la boisson celtique.

Ces recherches nous en apprennent un peu plus sur l’histoire de la bière, mais également sur l’histoire des sociétés anciennes, par le biais de leurs technologies et de leurs pratiques alimentaires et festives. Si l’empereur romain Julien l’Apostat (331-363) était révolté par l’odeur de la bière, il est à parier que les amateurs de cette boisson seraient aujourd’hui très étonnés par l’aspect qu’elle avait chez les Celtes : contenant des résidus, trouble et servie à température ambiante…


http://www.info-histoire.com/actualite/127/le-gout-de-la-biere-a-lage-du-fer/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
morphéus
débutant
débutant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 41
Age : 49
Localisation : Languedoc
Loisirs : culture
Date d'inscription : 04/07/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Ven 6 Juil 2012 - 20:24

Oui, la bière c'est connu depuis longtemps; depuis la découverte de l'agriculture en fait, chez les sumériens! Mais elle se conservait mal en été, c'est pour cette raison que le vin a eu plus de succès dans les pays du sud. On en brassait en Égypte, et aussi chez les phéniciens, qui préféraient embarquer de la bière plutôt que de l'eau, qui se conserve encore moins bien en mer. Plus ressemant, la pasteurisation a permis de faire des bières dites « de garde ».
Au dessous des tropiques en revanche, plus du tout de fraîcheur, même pas dans l'eau, et tout s'infecte très rapidement. C'est d’ailleurs pour cette raison, dit-on, qu'Alexandre le grand n'a pas continué sa conquête vers les Indes: plus d'eau potable pour "couper" le vin comme il était de coutume à l'époque, et son armée, totalement ivre, s'est disloquée en voyant les éléphants de guerre indiens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XIII
druide
druide
avatar

Nombre de messages : 556
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Sam 7 Juil 2012 - 11:32

Tiens je savais pas que le manioc amérindien était différent de celui africain au point d'être toxique...
En afrique j'en ai mangé souvent, par contre je n'ai pas vu de bière faite à partir de manioc

Par contre j'y ai bu de la bière de mil, aussi appelé tchoukoutchou ou tchouk, la préparation se fait la veille, la fermentation la nuit et on peut en boire au matin alors qu'elle est encore chaude grace aux réactions de fermentation, pour autant elle est facile à digérer contrairement au vin de palm

apparemment c'est une bière qui ressemblait à nos bières antique, c'est vrai que ca n'a rien à voir mais c'est quand même bon^^

intéressant l'histoire de la bière, du vin et d'alexandre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XIII
druide
druide
avatar

Nombre de messages : 556
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Sam 7 Juil 2012 - 11:36



Le tchouk en train de finir de fermenté dans sa bassine, il sera finis à midi^^
Il existe des marchés de tchouk, où l'on consomme sur place, c'est rarement un alcool qu'on conserve plus d'une journée

en arrière plan des avocats et des noix de palme pour faire de l'huile rouge Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
senne
petit chaman
petit chaman
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1390
Localisation : ile reunion
Loisirs : le + possible
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Sam 7 Juil 2012 - 12:57

bonjour XIII ,
tu sais le manioc doux africain est aussi toxique si tu fais mal cuire ,moins que le manioc amer mais quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
XIII
druide
druide
avatar

Nombre de messages : 556
Date d'inscription : 28/01/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Sam 7 Juil 2012 - 13:22

merci senne Smile
heureusement qu'ils savent comment le cuisiner^^

je pensais en avoir mangé du cru car ils font une farine de manioc mais en faite il y a une cuisson quand même pour la réaliser en plus de l'écraser

Citation :
Le gari est une semoule finement granulée obtenue à partir de la pulpe de manioc fermentée, écrasée, tamisée puis séchée au feu. Le gari est couramment consommé au Bénin et au Togo.
Les tubercules lavés et épluchés sont râpés à la main pour obtenir une pulpe fine. Celle-ci est introduite dans des sacs de chanvre grossier que l’on ferme Ces sacs sont pressés entre des planches ou des pierres pour éliminer l’excès d’eau. On les laisse reposer pendant trois ou quatre jours pour produire une fermentation (pendant les deux premiers jours de fermentation, on remarque une odeur d’acide cyanhydrique, qui disparaît ensuite).
La masse de pâte fermentée est concassée, tamisée grossièrement, mise à sécher.

on rajoute ca au dessus d'un plat our qu'il croustille, c'est trop bon, ou bien on mélange le gari à de l'eau et une sauce/légumes pour faire une sorte de taboulet/salade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tchouck
jardinier
jardinier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 237
Age : 35
Localisation : À coté de la plaque.
Date d'inscription : 15/08/2012

MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   Sam 18 Aoû 2012 - 23:48

XIII a écrit:
Par contre j'y ai bu de la bière de mil, aussi appelé tchoukoutchou ou tchouk, la préparation se fait la veille, la fermentation la nuit et on peut en boire au matin alors qu'elle est encore chaude grace aux réactions de fermentation, pour autant elle est facile à digérer contrairement au vin de palme
De la tchouck qui se boit? What a Face
Dans quel pays on appel la bière de mil comme ça?
En Côte d'Ivoire la tchouck est du chanvre...textile (si si Suspect ). Sinon, le vin de palme distillé s'appel koutoukou, ou bandgi, c'est marrant cette ressemblance phonétique. clown
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plantes sacrées doivent-elles rester dans le secrets ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Peut-on rester dans nos CC, dans le bateau ?
» Dans la revue Fleurs plantes et Jardins ... Avez-vous lu
» quelles sont les plantes et fleurs qui s'adaptent dans un jardin au bord de mer?
» Plantes Aquatiques
» petite virée au parc floral section plantes fleuries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum sur la culture des plantes :: Le bistrot :: spiritualité-
Sauter vers: